fbpx

Auto-Interview de Nicolas Fines

By 28 septembre 2018 Interview

Pour rappel, Volarela c’est quoi ?

Nicolas sérieux en époque Gatsby

Nicolas, vous l’aviez vu ?

Volarela est une expérience pédagogique pour les 8-12 ans, entre jeu vidéo et escape game. Plongé dans les îles volantes de Volarela, l’enfant incarne un détective de la Division Inter-Zone. Pour résoudre ses enquêtes, il alterne entre des phases d’exploration sur un jeu vidéo et la manipulation de son explokit constitué de cartes, de livres et de casse-têtes. Après l’avoir reçu, le joueur reçoit chaque mois une nouvelle enquête virtuelle. Cet explokit est réfléchi pour développer des compétences tirées du programme scolaire, validé par notre réseau au sein de l’Education Nationale. Aujourd’hui, les acheteurs visés sont les parents des enfants entre 8 et 12 ans. Nous allons créer notre entreprise, CrossQuest Studio, en novembre prochain. Volarela (plus précisément Les Chroniques de Volarela) sera notre premier produit, commercialisé à partir d’Avril 2019.

Pourquoi réaliser une auto-interview aujourd’hui ?

J-15 avant le financement participatifPour financer le développement de notre premier explokit, nous avons lancé un financement participatif sur la plateforme Ulule. Cette auto-interview nous permet d’expliquer les raisons d’un tel choix.

Et donc, quelles sont ces raisons ?

Commissaire Oncle Sam

La première raison est liée à notre stratégie de communication. L’organisation d’un financement participatif nous permet d’aller directement au contact de notre communauté. Cela nous permet également de valider nos hypothèses sur la meilleure manière de communiquer avec elle, et d’adapter notre discours en conséquence. Notre jeu ayant une volonté pédagogique, il est normal de faire preuve de pédagogie lorsque nous nous adressons à notre communauté.

La deuxième raison est liée à notre besoin technique. Guilhem vient du monde de l’enseignement, je viens du monde ingénieur. Pour accélérer le développement du jeu, nous avons voulons financer l’arrivée dans l’équipe d’un graphiste 2D et d’un graphiste 3D, d’ici la commercialisation du jeu.

La troisième et dernière raison est liée à notre besoin en production. Nous souhaitons anticiper la commercialisation du jeu en produisant une petite quantité d’explokit. Nous sommes pour cela déjà en discussion avec des fabricants basés sur le territoire français.

D’autres raisons ?

Peut-être une, mais elle est intimement proche de la première évoquée précédemment. Le financement participatif est aussi un excellent moyen pour nous de gagner en notoriété grâce au bouche-à-oreille, et donc d’étendre notre communauté. Pour cela, nous nous appuierons tout d’abord sur le réseau de professeurs et chercheurs en pédagogie que nous avons constitué depuis un an.

Merci beaucoup Nicolas.

Avec plaisir… Nicolas.

Leave a Reply