fbpx

Les écrans et les enfants

Internet, le téléphone, les écrans ont fait leur apparition en transformant notre quotidien en une vraie révolution. Aujourd’hui, nous pouvons communiquer plus vite, s’informer, écouter de la musique n’importe où, n’importe quand, apprendre, jouer, s’inspirer, acheter, se repérer sur la route…

Nous vivons dans une société où désormais le numérique tient une place importante et inévitable.

Nos enfants n’y sont donc pas insensibles. Bien au contraire ! Ils sont captivés par toutes les possibilités que les écrans leur offrent et sont, d’ailleurs, capables de les prendre en main avec une facilité parfois déconcertante !

C’est pour cela qu’il est important de prendre conscience que ces outils nous offrent une grande liberté d’actions, mais nous imposent aussi une grande responsabilité envers nos enfants. Et ce, afin que l’utilisation des écrans reste un enrichissement.

 

Faut-il interdire les écrans ?

Nous pouvons être, en tant que parents, inquiets des effets que peuvent avoir les écrans sur nos jeunes. On ne nous a pas livré le mode d’emploi expliquant comment aider à gérer les comportements face au numérique… « Combien de temps ? », « Quels sont les risques d’une pratique excessive ? » …

Certains parents préfèrent donc interdire à leurs enfants l’accès aux écrans. Mais n’est-il pas préférable de leur apprendre dès leur plus jeune âge à s’auto-réguler et à devenir responsable pour éviter plus tard les débordements ?

Serge Tisseron, psychiatre et co-auteur du livre « L’enfant et les écrans », invite les parents à responsabiliser leurs enfants, à en faire des partenaires : « A partir de 3 ans et demi, on peut commencer à passer des contrats avec l’enfant en lui mettant une pendule devant lui (…) pour apprendre l’auto-régulation. Il faut arrêter de considérer les enfants comme de petits êtres à protéger. Il faut les introduire le plus tôt possible à la capacité de s’auto-diriger, de s’auto-contrôler. Ça dépend des enfants et des familles. L’erreur serait de mettre l’enfant devant la télé et de lui dire « Bon maintenant, ça fait trop, on arrête ! L’enfant est frustré et ne comprend pas pourquoi d’un coup, il doit arrêter. » Selon ce psychiatre et docteur en psychologie, il faut mettre en place des petits contrats qui permettront à l’enfant d’anticiper, d’être moins frustré et de devenir plus responsable. « Et lorsque l’enfant aura 5-6 ans, explique-t ’il, ce sera plus facile pour lui ».

Serge Tisseron propose la règle des 3,6,9,12 :

 

Les écrans tactiles, pas si nuisibles pour les enfants !

 D’après le docteur Tisseron, la tablette tactile offre beaucoup d’opportunités aux enfants tant que les applications proposées sont de qualité et ont un réel intérêt. Il rappelle quand même qu’elle n’est pas nécessaire avant 2 ans. Elle peut toutefois être un véritable outil d’éveil si elle est utilisée avec parcimonie (15 minutes par jour) et si l’enfant est réellement accompagné.

Selon des professionnels de la santé, c’est l’abus d’écran qui est nocif pour le développement. Certains parlent d’addiction. D’autres, comme l’Académie des sciences refusent de considérer qu’il puisse y avoir une réelle addiction. Néanmoins, ça ne veut pas dire qu’il n’y pas de problèmes, qu’il n’y a pas de pratiques excessives ou de mauvaises habitudes.

L’académie des sciences, en travaillant avec des spécialistes en neurologie, a mis en avant le fait que lorsqu’un enfant joue devant un écran, des zones du cerveau s’activent et lorsqu’il raconte ce qu’il a fait sur l’écran, d’autres zones du cerveau s’allument. L’un des conseils du Psychiatre et docteur en psychologie, Serge Tisseron est d’inciter l’enfant à raconter son « aventure » et encourage les parents à en discuter. Ça lui permet de faire fonctionner tout son cerveau.

D’après le journal l’Express, le Collège royal des pédiatres et des spécialistes de la santé infantile refusent de donner des recommandations sur le temps maximal à passer devant un écran. Il n’y a pas assez de preuves scientifiques, selon lui, pour mettre en avant le danger des écrans. Ils conseillent simplement d’éteindre les écrans 1 h avant de dormir.

Pourquoi ?

Parce que les effets négatifs des écrans sur les enfants et les adolescents sont liés notamment à leur utilisation nocturne. Des experts expliquent : « La lumière des écrans, en particulier la composante bleue, accroît la vigilance en inhibant la sécrétion de mélatonine, hormone clé de l’endormissement. Les troubles du sommeil qui en résultent peuvent entraîner une fatigue, des troubles de l’attention et affecter les résultats scolaires et la vie sociale. »

 

 

Les écrans : le rôle capital des parents

L’Académie nationale de médecine, l’Académie des sciences, l’Académie des technologies ont publié en avril 2019 : « Appel à une vigilance raisonnée sur les technologies numériques ».

Selon eux, les enfants peuvent être plus enclins à une pratique excessive des écrans en fonction du contexte familial dans lequel ils évoluent. Les enfants doivent être encadrés par des adultes pour apprendre à utiliser les écran de manière raisonnable et raisonnée. Chez les enfants de moins de 3 ans, on observe une surexposition importante aux écrans. Ces outils ont de plus en plus vocation à être mis à disposition pour sa dimension occupationnelle dite « calmante » que pour ses dimensions récréative ou utilitaire.

Les trois académies mettent donc en avant l’importance du rôle des parents et les invitent à prendre conscience de la nécessité d’avoir de bonnes pratiques.

 

Finalement, ces innovations technologiques, comme toutes innovations, ne sont pas négatives ou positives en soit. Elles sont ce que chacun d’entre nous en fait. Ces outils ne peuvent pas être responsables des mauvais contenus qu’on diffuse dessus. Avec de bonnes pratiques, ils peuvent constituer « un intérêt incontestable ». Le rôle des parents, aussi bien comme modèle d’imitation ou comme autorité éducative, constituent sans doute le facteur essentiel qui permettra aux enfants d’utiliser les écrans de manière raisonnée.

D’après certains experts de la santé infantile, si vous gardez le contrôle sur le temps consacré aux écrans, que vous pouvez réaliser les activités que vous souhaitez avec votre famille, que le temps de sommeil est préservé et que vous êtes heureux, alors ne vous inquiétez pas ! 😊

 

Et vous ? Qu’avez-vous mis en place pour encadrer l’utilisation des écrans ?

 

 

Sources :

https://www.europe1.fr/emissions/Europe-1-Midi2/Europe-1-midi-Faut-il-interdire-les-ecrans-aux-enfants-23-01-13-106664

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-ecrans-pas-si-nuisibles-pour-les-enfants_2057807.html

https://www.orange.com/fr/Human-Inside/Mag/Prenons-le-numerique-du-bon-cote/A-chaque-age-son-temps-d-ecran?gclid=Cj0KCQiA-4nuBRCnARIsAHwyuPpW9JxvFa_UN09_uPvgTjM2r81JgSJjct2nGrAh3xArJRhyaFaS8nMaArBFEALw_wcB

https://www.academie-sciences.fr/pdf/rapport/appel_090419.pdf

Laisser un commentaire