fbpx
0

 

Les chocolats de Saint Nicolas

 

L’histoire de Saint-Nicolas :

La Saint-Nicolas est une fête chrétienne célébrée chaque année le 6 décembre, principalement dans l’Est et le Nord de la France.

Cette fête est inspirée de l’histoire de l’évêque de Myre.

Saint-Nicolas est né à la fin du IIIe siècle en Asie mineure, situé en Lycie, aujourd’hui le sud de la Turquie. Il est réputé par sa bonté et également comme le protecteur des enfants (la légende raconte que Saint-Nicolas a ressuscité trois enfants découpés et mis au saloir par la cruauté d’un boucher). Il est considéré par beaucoup comme l’ancêtre du Père Noël.

 

Les traditions des pays pour Saint-Nicolas :

Saint-Nicolas est également fêté dans d’autres pays : en Allemagne, au Luxembourg, en Autriche Saint-Nicolas en fonction des paysetc. La tradition reste la même pour les pays d’Europe.

Néanmoins, cette fête n’est pas célébrée partout de la même manière.

Voici une petite liste des traditions de la Saint-Nicolas dans différents pays.

 

 

 

 

 

En Allemagne :

Saint-Nicolas est appelé Niklaus. Il est accompagné du Père Fouettard qui lui est appelé Knecht Ruprecht.

Saint-Nicolas, descend du ciel dans une luge chargée de gourmandises et de cadeaux.

La nuit du 5 décembre, les enfants déposent une botte devant leur porte. Saint-Nicolas fait sa tournée et dépose dans les bottes friandises, biscuits, clémentines et cadeaux.

Au Luxembourg : 

Ce personnage vêtu de rouge est appelé Kleeschen. Il est accompagné du Père Fouettard qui lui est appelé Housecker. Ce dernier, au visage caché par une énorme capuche est habillé d’un vêtement noir ou gris en forme de sac, tenu par une ceinture noire.

Il porte un sac plein de brindilles appelées les « Ruten » à destination des enfants qui n’ont pas été sages.

Saint-Nicolas arrive au Luxembourg deux semaines avant le 6 décembre. À partir de cette date, tous les soirs, les enfants mettent leur pantoufle devant la porte d’entrée de leur maison.

Le lendemain matin, les enfants sages découvrent une friandise. Tant pis pour ceux qui ne le sont pas, ils ne recevront qu’une brindille.

 

En Autriche : 

Saint-Nicolas, est appelé Nikolo ou Niglo dans l’Est et Santaklos ou Klos dans le reste du pays.

Le 5 décembre au soir, Saint-Nicolas défile dans les rues, accompagné de plusieurs personnages sortis de l’enfer et appelés les Krampus.

Lors de ce défilé, il questionne les enfants sur le catéchisme.

S’ils répondent bien ils reçoivent des noix, des pommes, des oranges et des cadeaux. En cas de mauvaise réponse les diables les emmènent en enfer dans leur hotte appelée Buckelkraxen.

Les Krampus, portent un masque de diable cornu et de grosses fourrures avec des chaînes. Ils poursuivent les gens avec des bâtons pour leur faire peur.

En France :

La fête est surtout célébrée dans l’Est et le Nord de la France. Le Saint est accompagné de son âne et du Père Fouettard, habillé de noir, portant un grand fagot, le visage barbouillé de suie. Le Père Fouettard distribue une trique, c’est-à-dire une branche de son fagot, aux enfants qui n’ont pas été sages.

 

Le soir du 6 décembre, les enfants préparent la nourriture de l’animal, foin, paille ou grain.

À la place, ils trouveront le lendemain friandises (oranges et pain d’épices) ou trique.

Saint-Nicolas et le Père Fouettard rendent parfois visite aux enfants à l’école et distribuent des cadeaux.

 

 

Maintenant, vous connaissez l’histoire de Saint-Nicolas et les traditions de certains pays. Pensez-vous que les personnages de Volarela connaissent ce personnage ?

Bonne fête de Saint-Nicolas à tous les enfants et soyez sages !

Laisser un commentaire