fbpx
0

Comment sensibiliser nos enfants à ce qui se passe dans le monde ?

By 17 janvier 2020janvier 20th, 2020Pédagogie

Comment sensibiliser nos enfants à ce qui se passe dans le monde ?

 

Doit-on sensibiliser les enfants au monde ?

Image par Larisa Koshkina de Pixabay

 

Est-ce  bon ou pas de les tenir à l’écart ? Faut-il préserver leur « insouciance » ?
Par exemple, le réchauffement climatique les concerne, ce monde est leur héritage.  Plus tôt ils seront préparés et plus tôt, ils pourront s’armer et peut-être améliorer les choses ?
De plus, le réchauffement climatique est un sujet d’actualité. Notamment, les événements dramatiques en Australie ! Peut-être qu’en parler pourrait permettre également de rassurer nos enfants ? Doit-on sensibiliser les jeunes au monde d’aujourd’hui ?

Jeanne, maman de deux enfants témoignent :

Je me souviens, petite, de ma première prise de conscience  Je voulais changer le monde. J’ai été déçue de ne pas être tenue au courant, que le monde ne soit pas comme je l’imaginais, de me rendre compte de là où on en est, trahie qu’on ne m’y prépare pas. Si on laisse les enfants dans la case enfant, comment peuvent-ils grandir ? Comment peuvent-ils prendre conscience de l’impact de nos gestes ?

Petite fille

Image par Aamir Mohd Khan de Pixabay

 

Quand je me suis rendue compte que je ne vivais pas dans le « Monde des Bisounours », c’est lorsque deux étrangers sont venus sonner à la maison pour demander de l’argent. Ils avaient faim. Ma mère a dit qu’elle n’avait pas de monnaie. J’ai couru vers ma tirelire et j’ai versé son contenu dans leurs mains… Alors, il y a des gens qui vivent dans la rue et qui font la manche ?! J’étais sidérée.

Nous étions dans la cuisine, ma mère faisait peut-être la vaisselle ou le repas, je ne me souviens pas très bien. On discutait et je lui ai dit que lorsque je serai grande, je serai écrivain, que je deviendrai riche et que je construirai une maison pour les pauvres…  Et puis, j’ai réalisé qu’il n’y avait pas que les sans-abris, qu’il y avait les guerres, la pêche intensive qui abîme nos océans, la vache folle, et puis le plastique et puis… Et puis…

Et puis, je suis devenue maman. Mon fils a vu des sacs plastiques qui dansaient au son du vent au milieu de la route. « Qu’est-ce que c’est, maman ? ». Ce sont des déchets. Et puis, mes réponses ont évolué… « Ce sont des déchets, ce n’est pas bien, il faut jeter ses déchets à la poubelle. » Les réflexions de mon fils ont donc elle aussi pris une nouvelle tournure : « Regarde maman, c’est sale, les gens ils jettent par terre. » Jusqu’au jour où je me suis rendue compte que je disais que c’était mal, lui aussi mais que je ne réagissais pas pour autant. Quel exemple, montrais-je à mon enfant ? Alors depuis ce jour, lorsqu’on voit un sachet, un déchet qui traine, on prend notre gant spécial déchet et on les ramasse. Lorsqu’on va en vacances à la mer, on prend un peu de temps pour nettoyer la plage…

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que les enfants ont une imagination débordante, un cœur grand comme l’océan et qu’ils sont prêt à tout.

Au fur et à mesure qu’on grandit, on est pris par le tourbillon de la vie, par la charge mentale quotidienne, le linge sale devient plus important que la fonte des glaces. Le bonheur individuel est forcément à notre portée, plus facilement accessible que le bonheur général et celui à long terme. On a « la tête dans le guidon » comme on dit. Nos comportements sont difficiles à changer. Ils sont devenus des automatismes ce qui les rend presque indomptables. On a conscience, par exemple, que le climat est un sujet grave, qu’il faut agir mais c’est comme si on était à bord d’un train qui filait à toute allure, qu’on voyait les choses par la fenêtre sans pouvoir agir. Et malheureusement, l’inaction entraine l’inaction. Si on ne fait rien, nos enfants n’agiront pas non plus. Nous sommes, en tant que parent, l’exemple. Et leur montrer l’exemple, en reviendrait à les sauver.

Alors comment sensibiliser nos enfants à ce qui se passe dans le monde ?
En prenant le temps de descendre de ce train, montrer à nos enfants ce qui se passe et comment réagir. Les encourager à donner leur avis pour qu’ils apprennent aussi à se forger une opinion. AGIR pour qu’ils agissent.

Chemin de fer

Image par Free-Photos de Pixabay

 

Et vous ? Quelle est l’action utile pour la planète et ses habitants dont vous êtes la ou le plus fier ?

 

Laisser un commentaire