fbpx
0

Partie 4 – Bastian, le nouveau héros de la DIZ

By 9 septembre 2020Univers

Partie 4
Bastian, le nouveau héros de la DIZ

 

Bastian sortit à toute vitesse du Commissariat, entrant dans la voiture où se trouvait l’Assistant qui l’avait informée de la situation. Elle conduisit le Vice-Commissaire jusqu’à la banque. Sur place, il aperçut un attroupement des forces de l’ordre : Détectives, Assistant-Détectives et Gardiens de la Paix. Il s’approcha et interpella l’un des hommes présents :

  • «  Vice-Commissaire Baticòr. Pouvez-vous me faire un état des lieux de la situation ? »
  • « À vos ordres monsieur ! Un groupe de braqueurs a pris d’assaut la banque centrale d’Arcadia. Nous tentons d’ouvrir le dialogue pour les faire sortir mais, depuis deux heures, nous en sommes toujours au même point. Ces bandits ne veulent pas se rendre et ont installé une bombe à l’intérieur pour nous mettre la pression. »
  • « Je vois. Avez-vous analysé tout le périmètre ? Toutes les entrées sont-elles condamnées ? »
  • « Non monsieur. Nous avons détecté une petite entrée souterraine menant directement au centre du bâtiment. Le seul problème est que nous ignorons toujours où les malfrats sont postés. »
  • « Repos. Je vais m’en occuper. »
  • « Pardon ? Vous y allez seul ? »
  • « Ne vous en faites pas. Nous resterons en contact avec cet appareil, via votre Piat. Si je ne reviens pas d’ici une heure, appelez la Présidente-Commissaire. »

Bastian se dirigea vers l’entrée secrète de la bâtisse. Il s’enfonça dans une pièce très sombre sans rencontrer âme qui vive. Tous ses sens en alerte, Bastian continuait d’avancer dans l’obscurité. Il sortit alors son arme et une lampe torche. Avançant à tâtons, dans un long couloir, il aperçut enfin un petit escalier éclairé par une faible lueur. Il s’en approcha doucement. Arrivé sur place, il observa ce qui se trouvait en haut : un guichet de banque. Il se précipita contre et commença à réfléchir. Il devait à tout prix retrouver cette bombe et… quelque chose le dérangea dans sa réflexion, un petit bruit régulier, comme si une horloge était en train de…

Bastian releva légèrement la tête et aperçu la bombe sur l’un des guichets voisins. Il scruta les alentours, s’assurant qu’aucun des braqueurs ne se trouvait à proximité. Certain que le chemin était libre, il courut jusqu’au guichet en question et s’arrêta un instant. Des personnes passaient à proximité.

  • « Attends… J’ai cru entendre quelque chose. »
  • « J’ai pas fait attention. Tu veux qu’on fasse un tour ? »
  • « Ouais, on sait jamais. « 

Les deux individus partirent et Bastian attrapa alors l’objet. Tandis qu’il commençait à analyser les différentes parties de la bombe pour tenter de la désamorcer, il entendit à nouveau l’un des deux brigands.

  • « C’est pas vrai… Il y avait un passage caché… Et des traces de boue toutes fraîches ! Eh, les gars ! On a un intrus parmi nous ! »

Bastian baissa la tête et observa ses chaussures. Oups, il y avait sans doute de la boue dans le passage. Il entendit les autres s’approcher de l’escalier. Ils commencèrent à s’énerver, certains commençant même à se disputer. Bastian garda son sang-froid et profita de la situation pour tenter de désamorcer la bombe. Il essayait de déchiffrer l’engin sans cryptographe. Alors qu’il était sur le point de trouver le mot de passe, il se fit repérer par les braqueurs.

  • « Ah ! Bah le voilà notre invité surprise ! Tu t’es perdu ? »

Ils encerclèrent le Vice-Commissaire. Au moment où l’un des brigands allait reprendre la bombe, notre héros appuya sur la dernière lettre du mot de passe et la bombe se désamorça. Il s’empressa de hurler un ordre à ses troupes via son appareil de communication.

  • « GO ! »

Les braqueurs eurent à peine le temps de se retourner que toutes les équipes d’intervention postées devant la banque s’engouffrèrent dans le bâtiment. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les criminels furent neutralisés.

 

Lorsque Bastian sortit de la Banque, tous les regards étaient tournés vers lui. Tous les détectives présents sur place le regardaient avec respect. Ils venaient d’être impressionnés par son audace et son courage. S’ils leur étaient arrivés de douter de l’implication et de la loyauté de leur Vice-Commissaire, ce dernier venait de balayer tout cela en un acte de bravoure ! Tous vinrent lui serrer la main pour témoigner leur reconnaissance et leur respect. Depuis ce jour, Bastian devint une légende, un exemple à suivre. Il inspira et conseilla beaucoup d’agents qui ne rêvaient que d’une chose : lui ressembler !

 

L’histoire est terminée, elle t’a plu ?

Pour en découvrir plus sur notre univers, rendez-vous sur www.volarela.com

Laisser un commentaire