fbpx
0

Chapitre 3 – Tombée du ciel

By 30 septembre 2020Atelier

Chapitre 3

Tombée du ciel

 

« En retard ? Comment puis-je être en retard ? » se demandait Titelle. Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait. Et puis le visage de cet homme… Où l’avait-elle déjà vu ?

« On se connait, non ? » lança la Gardienne. L’homme paraissait étonné voir choqué par la question : « Évidemment que vous me connaissez, je suis Poveipa Peisset, le Douanier de l’île. La même île que vous ! »

Tout s’éclaira dans l’esprit de Titelle. La jeune femme enchaîna les questions : « Mais où va-t-on ? Que se passe-t-il ? Pourquoi vole-t-on ?! ».

Le Douanier se mit à rire :

– « Enfin, voyons Titelle… Vous savez bien, nous allons voir le Roi !».

– « Le Roi ? Nous avons un Roi ? » Titelle tomba des nues. Le Douanier, agacé, pensa qu’elle faisait de l’humour. « Je ne vous savais pas aussi drôle Titelle. Vous devriez tout de même vous entrainer avec les blagues. Les blagues sont censées faire rire. Et là, votre humour laisse à désirer…»

– « Non, je vous assure, je ne comprends pas ce qu’il se passe… Je n’y comprends plus rien… »

– « Titelle vous êtes tombée sur la tête ?! Tout d’abord, OUI, nous avons un roi. Et nous allons le voir chaque semaine. Ensuite, nous avons toujours vécu comme ça. Je pense que vous devriez chasser vos oiseaux. Ils ont dû vous rapporter une maladie qui efface la mémoire ou quelque chose comme ça… » Comme pour lui répondre de se mêler de ses affaires, les hérons postés sur le toit du phare lancèrent des cris aigus !

 

Titelle restait perplexe. Elle s’était réveillée et avait découvert son phare et tous ces engins volants. Oui, elle vivait sur une île volante. Elle le savait, mais jamais, elle n’avait vu des maisons ou des vaches voler.

 

Et alors que la Gardienne se perdait dans un tas d’interrogations, elle aperçut une gigantesque statue qui flottait dans le ciel. La statue représentait une sorte d’animal, mélange de renard et de dragons robotique. Elle était sûre de connaitre cet animal, mais d’où ? Le Douanier devait avoir raison. Sans doute que Titelle avait dû tomber sur la tête et tout oublier. En s’approchant d’un peu plus près du monument, on pouvait observer des petites fenêtres, des portes ! La voyageuse comprit qu’il s’agissait non pas d’une statue, mais… d’un château !! Des arbres agrémentaient le bâtiment. C’était magnifique.

 

Et puis d’un coup, le phare changea de direction et accéléra. Titelle fonçait droit sur cette bâtisse grandiose. Les étoiles qu’avait Titelle dans les yeux s’éteignirent pour laisser place à la peur. Que se passait-il encore ?

Elle fonçait à vive allure quand elle vit la bouche du château-statue s’ouvrir en grand ! À cause de la vitesse, Titelle était plaquée sur le sol de son balcon. Le Phare pivota de telle façon que Titelle tomba, pile dans la gueule de l’animal géant et fut avalée.

 

Elle tombait. Elle tombait encore et toujours. Puis elle entendit son nom « Titelle ! Titelle ! ». Elle sentit la chaleur envahir son corps. Tout s’arrêta. Elle reprit le contrôle de son corps et ouvrit les yeux. Elle voyait le ciel bleu et les nuages. Sous ses paumes de main, elle sentait l’herbe fraichement coupée. Elle semblait désorientée puis petit à petit, elle réalisa qu’elle était allongée sur le sol. Le Douanier était à côté d’elle, agenouillé, tenant l’une de ses mains.
– « Titelle, tout va bien ?! ». Il semblait affolé. Piat était là.
– « Le château, c’est le château… » murmura Titelle en regardant l’animal. Celui-ci expliqua :
– « Je ne suis pas un château, je suis Piat ! Vous étiez sûrement entrain d’observer vos voisins, comme tous les matins, lorsque vous êtes tombée du phare. Vous êtes tombée de très-haut et vous êtes restée inconsciente très longtemps. Mais d’après mes analyses, vous semblez aller bien. Vous êtes juste un peu sonnée.

 

Titelle demanda : « Alors tout ça… tout ça, n’était qu’un rêve ? »

 

*FIN*

 

L’histoire t’a plu ? N’hésite pas à la partager à tes amis et/ou à nous laisser un commentaire !!!

Laisser un commentaire